Lire ou ne pas lire. Telle est la question. Un roman ? Une nouvelle ? Quelle histoire sera votre prochaine aventure ? Suivez nos auteurs sur le chemin de l’imaginaire... Qui sont-ils ? Quels sont leurs environnements de travail ? Où puisent-ils leur inspiration ? Comment inventent-ils leurs personnages ? Poursuivez votre lecture...

mercredi 24 juillet 2013

Annabelle Boyer - Auteure



Votre site web : http://www.annabelle-boyer.com
Vos éditeurs : Béliveau éditeur et Persée
Compte facebook : https://www.facebook.com/Annabelle.Boyer.auteur
Twitter : https://twitter.com/AnnabelleBoyer
Où vos romans sont-ils vendus : en librairie et sur les sites des éditeurs et distributeurs

Qui êtes-vous, en quelques lignes ?

Voici les informations qui se trouvent sur mon site Internet :

Annabelle Boyer, auteure  http://www.annabelle-boyer.com

Née à Mont-Laurier, dans les Hautes-Laurentides, Annabelle Boyer a un parcours hors normes. Son enfance est bercée par les histoires qu'elle imagine et transpose en théâtre et en littérature. À l'âge de 14 ans, elle découvre le karaté Shotokan qu'elle pratique encore aujourd'hui et dont elle applique les principes et la philosophie dans chaque sphère de sa vie.
Après avoir obtenu un DEC en sciences, elle complète un baccalauréat en génagogie (consolidation d'équipe) puis une maîtrise en administration : Intervention et changement organisationnel. Aux termes d'une journée particulièrement éprouvante en gestion de conflits, elle découvre la synergologie : la lecture du non-verbal. Son esprit analytique est séduit par les recherches scientifiques et son cœur apprécie encore plus la possibilité de favoriser la communication pour rendre la relation plus authentique. Elle suit donc une formation de 3 ans donnée par Philippe Turchet et Christine Gagnon. Elle obtient ainsi le titre de synergologue. Aujourd'hui encore, elle continue de se perfectionner.
Souriante, ricaneuse et empathique, Annabelle est une passionnée, une gourmande qui adore apprendre et découvrir de nouvelles avenues. Maman de deux enfants, elle s'est grandement inspirée de la vie avec ses deux trésors pour se développer davantage, apprendre et cheminer avec sérénité.

D’où vous est venue l’envie d’écrire ?

J’ai toujours écrit. J’étais enfant et j’écrivais des nouvelles dans un journal inventé. J’ai écrit une pièce de théâtre en 4e année du primaire que l’on a joué devant toute l’école. À cela, j’ajoute ce que j’ai mis sur mon site :

Il y a de cela bien des années, alors que je travaillais pour une firme de Montréal, j’ai effectué un diagnostic organisationnel pour un OBNL. Le mandat était délicat : conflits, harcèlement sexuel, abus, bref, un dossier lourd. Dans mon rapport, je me suis appliquée à décrire les faits de façon à ce que les lecteurs comprennent bien ce qui s'était produit, les émotions vécues, l'évolution de la situation, la dégradation du climat. Quelques jours plus tard, le président du conseil d'administration m'appelle pour me dire qu'il a lu le rapport, que ça se lit très bien… comme un roman… Et, dit-il, je m'y connais. Dans une autre vie, j'étais évaluateur de manuscrits…
C'était il y a plusieurs années… Le karaté prenait déjà beaucoup de place, puis mon fils est né. La synergologie a commencé. Sara est arrivée. Des enfants, ça change une vie. Certains diront que ça change les priorités, mais c'est plus que ça : ça change la vision de la vie, l'approche, la philosophie… ça change le monde… Pendant ce 2e congé de maternité, j'ai eu envie d'offrir un meilleur monde à mes enfants…

Je me suis donc mise à coucher sur papier les idées que j'avais en tête. La première maison d'édition que j'ai approchée m'a dit que j'avais trop d’éléments dans le même roman. Que faire? J'ai retrouvé l’ex-évaluateur de manuscrits et je lui ai demandé son aide. Il a accepté. Il avait juste omis de me dire qu'il se spécialisait dans l'analyse psychologique des auteurs à travers leurs écrits… Petit stress supplémentaire! Ha! Ha! Ha! Alors, ce fut sincèrement un acte d'humilité… surtout que rien ne lui échappait : la moindre faille, tout détail illogique, tout manquement, toute erreur de vocabulaire lui sautait au visage… et donc au mien!!!!! Il a fallu du temps, bien des relectures, beaucoup de réécriture…

Écrire un roman, c'est comme faire du karaté, il faut retravailler les mêmes éléments des milliers de fois pour que ça donne quelque chose de plus fluide, de mieux maîtrisé, de plus authentique.



Quel a été votre parcours ?

J’ai un parcours hors norme. J’ai un DEC en sciences de la nature, un bac en génagogie (dynamique d’équipe) et une maîtrise en administration, intervention et changement organisationnel. C’est pendant mon 1er congé de maternité que je me suis mise à écrire. Mon premier roman a été publié par une petite maison d’édition qui a fermé ses portes depuis. Je suis aujourd’hui publiée par deux maisons : Béliveau éditeur et les Éditions Persée.

Quels sont vos romans disponibles en librairies ?

-        L’ange-gardien du samouraï
-        Le lac des loups
-        Je lis en vous, savez-vous lire en moi? (en librairie dès le 11 septembre)

Lesquels avez-vous préféré écrire et pourquoi?

Les trois livres sont vraiment différents. Le lac des loups, c’est un mélange de fantastique et de policier. C’est mon premier livre, donc mon bébé. L’ange-gardien du samouraï, c’est un roman d’inspiration, un livre de développement personnel. Mon style d’écriture a beaucoup évolué entre Le lac des loups et L’ange-gardien du samouraï et ça se lit. Mon 3e livre traite de synergologie (non-verbal) en milieu de travail. Ce n’est donc pas un roman, mais un livre de référence compilant les trois de formation du programme de synergologie, les formations continues, la formation de formateur et les liens que je fais dans ma pratique professionnelle.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Partout! De ce que je vis, des expériences des gens autour de moi, de ce que j’entends à la radio ou à la télé, de ce que je lis, des conversations que j’entends, de mes réflexions. Bref, pour moi, tout est un sujet d’inspiration, mais tout n’est pas retenu! hihihi

Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.

Je préfère écrire l’après-midi et le soir. J’ai souvent plus d’inspiration le soir. Quand mes idées s’emmêlent, je vais dans ma cour, admirer les plates-bandes, arracher des mauvaises herbes, transplanter des fleurs, tailler les arbustes, mettre mes pieds dans l’eau de la piscine, puis je rentre. Mon ordinateur est dans la cuisine, face à une fenêtre pour que je vois dehors. Mon horaire est de plus en plus régulier parce que je me permets d’écrire de plus en plus. Dès que les enfants sont couchés le soir je reviens devant mon ordinateur.

Quels auteurs vous ont le plus influencé ?

Il y en a tellement! Agatha Christie, John P. Strelecky, Alain Samson, Spencer Johnson, Philippe Turchet, Christine Gagnon, Ray Vincent, Joe Vitale, Jack Canfield, Guy Corneau, Marie Laberge, J.B. Livingstone, Louise Penny, J.K. Rowling, Tolkien, etc.

Quels livres vous ont le plus marqué ?

Les livres d’Agatha Christie en général
Le why café - John P. Strelecky
Les cinq grands rêves de vie – John P. Strelecky
Il n’en tient qu’à vous – Ray Vincent
Le succès selon Jack – Jack Canfield
Le meilleur de soi – Guy Corneau
180 – Michael Heppell
En plein cœur – Louise Penny
Sois positif ou bedon reste chez vous – Alain Samson
Oui ou non, l’art de prendre de bonnes décisions – Spencer Johnson
Arroser les fleurs, pas les mauvaises herbes – Fletcher Peacock
La synergologie – Philippe Turchet
Voir mentir – Christine Gagnon
Je sais que vous mentez – Paul Ekman
Les manipulateurs sont parmi nous - Isabelle Nazare-Aga
Zéro limite – Joe Vitale
Le facteur d’attraction – Joe Vitale
Annabelle – Marie Laberge
Harry Potter – J.K. Rolling
Le seigneur des anneaux – Tolkien
Les dames du lac – Marion Zimmer Bradley
Le ninja - Eric Van Lustbader
La pierre et le sabre - Eiji Yoshikawa

Avez-vous encore le temps de lire ?

Je lis pratiquement tous les jours.

Quel est le livre que vous lisez en ce moment?

J’en lis plusieurs :

-        Défense de tuer – Louise Penny
-        Le succès selon Jack – Jack Canfield
-        Le meilleur de soi – Guy Corneau
-        Ne les motivez pas, allumez-les – Alain Samson
-        Dossiers Mystères 1 – Christian R. Page
-        Je suis comme je suis – Isabelle Nazare Aga
-        L’erreur de Descartes – Antonio Damasio

Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman

L’interprétation que j’en fais est que le texte est écrit avec la sensibilité, l’émotivité, la perception de l’auteur du monde qui l’entoure. L’auteur parvient non seulement à enrichir son texte par le choix de ses mots et de ses expressions, mais aussi avec toute la sensibilité qui transpire de ses écrits. La description imagée des situations, des personnages, des émotions, la créativité dont il fait preuve sont autant d’éléments qui contribuent à embellir le texte. La richesse du vocabulaire, la finesse d’esprit des dialogues, la vision originale et créative permettent d’avoir un point de vue fascinant.

Auriez-vous envie de nous décrire votre première rencontre avec votre premier éditeur?

Les discussions avec le premier éditeur se sont faits par téléphone et par courriel. Je vous parlerai donc de ma rencontre avec Béliveau éditeur. J’avais rencontré plusieurs autres éditeurs dans les semaines précédentes et, pour la plupart, les rencontres se résumaient en des monologues des éditeurs. Chez Béliveau, ça a été très différent. Tout d’abord, l’éditeur et l’attaché de presse m’ont parlé de leur maison, mais brièvement. Rapidement, ils m’ont posé des questions sur moi, mes projets, mon parcours, ce avec quoi je suis à l’aise et ce qui ne me convient pas. Ils ont été à l’écoute de mes besoins, de mes mauvaises expériences, de mes attentes, de qui je suis. Bref, ils ont cherché à mieux me connaître et à créer un lien de confiance. Ils ne se prenaient pas au sérieux. Pour eux, les auteurs, c’est un peu comme leur famille. Il faut en prendre soin. J’ai apprécié cette approche simple, authentique, sincère.

Pour le plaisir...

Quels sont vos rituels d'écriture ?

Je commence un nouveau roman par mettre par écrit des idées de sujets, de scènes, de personnages, de situations. Je fais des cartes mentales pour mieux élaborer mon scénario et je change d’idées bien des fois avant d’arriver à quelque chose qui me plait réellement. Je vais me promener dans le bois ou sur le bord de l’eau pour avoir plus d’inspiration. J’aime la tranquillité de la nature, ça me ressource. Souvent, alors que je suis devant mon ordinateur, je fais brûler de l’encens de sauge et je prends des pauses pour aller sentir les fleurs. Si j’écris une scène fantastique, je vais me mettre dans l’ambiance. Ainsi, quand j’écrivais une scène incluant les hommes-loups, j’écoutais des vidéos d’hurlements de loups.

Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez ?

Les conversations autour de moi et le stress des autres.

Avez-vous un projet de roman en cours ?

Plusieurs : la suite de L’ange-gardien du samouraï et de Le lac des loups. Je planche aussi sur un autre livre de synergologie et j’ai commencé un roman mélangeant un peu d’érotisme et de suspense

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication ?

Mon conjoint d’abord et avant tout. Ensuite, quelques amis sélectionnés selon les goûts littéraires, la disponibilité et l’aide qu’ils peuvent apporter.

Une citation qui vous a marquée ?

Il s’agit d’une phrase qui était écrite (graffiti) sur le pont en bois à Mont-Laurier : «L’enfant que vous étiez serait-il fier de l’adulte que vous êtes devenus?»

Avez-vous reçu des remarques surprenantes de la part de lecteurs ?

Beaucoup. Des gens qui ont fait des prises de conscience importantes en lisant Le lac des loups. Des gens touchés par L’ange-gardien du samouraï alors que je n’étais pas au courant de leurs problèmes personnels et d’autres qui utilisaient mes histoires pour intervenir auprès d’employés, de clients, d’amis ou d’enfants. Les commentaires sont toujours surprenants. On ne réalise pas à quel point on peut rejoindre certains par nos écrits.

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur ?

N’abandonnez jamais! Si vous croyez en votre rêve, persévérez! Demandez de l’aide, soyez attentif aux conseils des évaluateurs des maisons d’édition et persévérez!

Annabelle

Annabelle Boyer, M. Sc. Administration DO, synergologue, génagogue
ABC Solution Développement organisationnel & Groupe Interma
Tél. : 514-970-8537
annabelle.boyer@abcsolution.ca
http://abcsolution.ca
http://www.groupe-interma.ca
http://www.annabelle-boyer.com


vendredi 5 juillet 2013

Annie L'Italien - Auteure



Votre site web :
www.annielitalien.com

Vos éditeurs :
Québec Amérique et Druide

Compte facebook :
https://www.facebook.com/?ref=logo#!/pages/Annie-LItalien-Auteure/575016089178178

Twitter :
@annie_litalien

Où vos romans sont-ils vendus :
Dans toutes les bonnes librairies et dans le merveilleux monde virtuel de l’Internet !

Qui êtes-vous, en quelques lignes ?
Auteure (parfois), consultante en communications interactives (souvent), tendre zépouse (généralement), maman (tout le temps).

D’où vous est venue l’envie d’écrire ?
J’ai toujours aimé écrire ! J’ai écrit et dessiné mon premier livre en 5e année, « Les jumelles des deux jumelles »!  Mais j’ai vraiment commencé à prendre plaisir à l’écriture lorsque j’ai réalisé que j’arrivais à faire sourire ou même rire les gens avec ce que j’écrivais dans mes courriels, même professionnels.

Quel a été votre parcours ?
Long et difficile (mais non). Mon premier roman a été écrit pour des copines, je ne pensais vraiment pas qu’il allait être publié un jour. J’ai eu de la chance, je l’ai envoyé au bon endroit au bon moment !

Quels sont vos romans disponibles en librairies ?
1.       Petit guide pour orgueilleuse (légèrement) repentante
2.       Toujours orgueilleuse mais (à peine) plus repentante
3.       Ce ne sera pas si simple

Lesquels avez-vous préféré écrire et pourquoi?
Les trois, pour des raisons différentes. Le premier parce que c’était le premier, tout simplement. Il m’a permis de réaliser un rêve, mais aussi de voir que le style d’écriture qui me venait naturellement était… publiable. Le deuxième parce qu’il ne m’a pris que quatre mois à écrire ! J’étais en quart d’année sabbatique, je revenais d’un voyage en Grèce, j’étais inspirée, j’aimais ma vie ! Et le troisième parce que j’ai dû sortir de ma zone de confort, et j’ai survécu.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Pour les deux premiers, de ma vie (romancée et exagérée, mais quand même). Pour le troisième… je me le demande encore !



Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.
J’ai un petit bureau bordélique à la maison. Consultante à temps relativement partiel, j’essaie de me garder une journée par semaine pour écrire. Je dis une journée, mais c’est plutôt quelques heures. N’étant pas de celles qui peuvent écrire des heures et des heures de suite, je prends beaucoup de pauses, et c’est souvent dans ces moments que ça se concrétise dans ma tête, que j’arrive à faire des liens et boucler des boucles dans mon histoire.

Quels auteurs vous ont le plus influencé ?
Probablement Daniel Pennac et Alexandre Jardin, pour l’humour et les personnages colorés.

Quels livres vous ont le plus marqué ?
Au bonheur des ogres et Le zèbre, qui m’ont tous les deux fait éclater de rire.

Avez-vous encore le temps de lire ?
Noooon! Snif…

Quel est le livre que vous lisez en ce moment?
Je lis surtout des livres à mon fils de trois ans!!

Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman ?
Pour moi la poésie c’est surtout une question de rythme et de mots qu’on lit comme on chanterait une chanson. Ceci étant dit, on peut trouver de la poésie dans presque tout (à part peut-être dans un sac de vidange ou un caca de chien – OK je dis n’importe quoi).

Auriez-vous envie de nous décrire votre première rencontre avec votre premier éditeur?
C’est une histoire trop longue pour être racontée ici, mais disons qu’il s’agissait d’un moment où j’ai écouté mon instinct et où tout s’est mis en place comme par magie


Pour le plaisir...

Quels sont vos rituels d'écriture ?
Café, silence, pauses fréquentes. C’est à peu près tout !

Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez ?
Les courriels, facebook, twitter, l’internet en général! Et je n’ose même pas tenter d’écrire lorsque mon fiston est à la maison et réveillé, ce serait peine perdue.

Avez-vous un projet de roman en cours ?
Deux

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication ?
Quelques gentilles amies.

Avez-vous reçu des remarques surprenantes de la part de lecteurs ?
Sérieusement, c’est toujours surprenant pour moi quand un lecteur m’écrit pour me dire qu’il a aimé mes livres ! Petit manque de confiance ici…

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur ?
Oui ça prend un certain talent, mais le timing joue aussi pour beaucoup. Les refus ne veulent pas nécessairement dire qu’on est nul, plus probablement que notre manuscrit n’est pas tombé entre les bonnes mains au bon moment.