Lire ou ne pas lire. Telle est la question. Un roman ? Une nouvelle ? Quelle histoire sera votre prochaine aventure ? Suivez nos auteurs sur le chemin de l’imaginaire... Qui sont-ils ? Quels sont leurs environnements de travail ? Où puisent-ils leur inspiration ? Comment inventent-ils leurs personnages ? Poursuivez votre lecture...

mardi 26 février 2013

Danielle Dumais - Auteure


Votre site web : www.danielledumais.net
Vos éditeurs : Éditions ADA inc.
Compte facebook : www.facebook.com/danielle.dumais1
Twitter : pas de compte

Où vos romans sont-ils vendus ?
Dans toutes les libraires du Québec ainsi que dans certaines librairies ontariennes, chez certains Wallmart, Jean-Coutu et Bureau en gros.

Qui êtes-vous, en quelques lignes ?
Je suis une personne extrêmement curieuse. J’aime les sciences physiques et naturelles, les mathématiques et les phénomènes naturels. J’adore cuisiner et expérimenter de nouvelles saveurs que ce soit de la Russie, de la Thaïlande, du Hunan, du Mexique et j’en passe. Je fais à l’occasion mon pain, mes pâtes et même mon propre levain.

D’où vous est venue l’envie d’écrire ?
Toute jeune, j’étais une bonne conteuse. Je faisais rire tout mon entourage par mes histoires biscornues. J’écrivais des compositions au niveau primaire qui intriguaient mes professeurs.

Quel a été votre parcours ?
J’ai toujours écrit : romans, nouvelles, scénarios de films... Mais comme il faut payer le pain et le beurre, je travaillais et j’écrivais. Le temps consacré faisait en sorte que les histoires n’étaient pas de qualité à être publiées. J’ai décidé à la fin de la cinquantaine de me dédier à l’écriture à 100%. En même temps que je quittais mon emploi, j’obtenais mon premier contrat de publication. Presque un miracle ! Tout un synchronisme.

Quels sont vos romans disponibles en librairies ?
Les six tomes de la série Les 5 derniers dragons et les deux tomes de la série L’Âme d’une détective et ça en moins de deux ans.

Lesquels avez-vous préféré écrire et pourquoi ?
Ouf ! La question à 20$. J’adore le fantastique par son côté aventure, folie et humour tandis que le roman policier se veut plus dramatique, plus psychologique et plus réfléchi. Ce sont deux défis très différents, deux styles différents. Quoi qu’il en soit, le dernier livre écrit ou en écriture est toujours mon préféré.



Où puisez-vous votre inspiration ?
L’inspiration me vient grandement de films documentaires et de la science complétée par des articles de journaux, par des lectures personnels, par les émissions sur un sujet donné et par ma propre expérience.

Décrivez-nous votre façon d’écrire, votre environnement de travail, votre horaire.
Présentement, mon espace de travail est chaotique. Des livres partout, des notes à terre, des filières débordantes. C’est l’enfer. L’horaire est aussi disjoncté. Habituellement le matin, mais si ma muse me parle en plein nuit, je me lève. Voilà pourquoi, l’écriture est un processus à temps plein.

Quels auteurs vous ont le plus influencé ?
Pour ne nommer que quelques-uns : Stieg Larsson, Dan Brown, Daniel Defoe, Christine Brouillet, Yann Martel, Agatha Christie, Ken Follet, J. K. K. Tolkien et bien d’autres. Tous les livres que j’ai lus ont une influence. Alors la liste est vraiment longue.

Quels livres vous ont le plus marqué ?
Robinson Crusoé, Millénium, Code da Vinci, Le Seigneur des anneaux…

Avez-vous encore le temps de lire ?
Si on ne lit pas, on ne se renouvelle pas. Alors, la lecture est importante.

Quel est le livre que vous lisez en ce moment ?
Je lis trois livres en même temps : Sorceleur de Andrzej Sapkowski, Bury your dead de Louise Penny et S is for Silence de Sue Grafton.

Selon vous, que signifie « écriture poétique » dans un roman ?
L’écriture poétique en est une, imagée et remplie de métaphore dont le but est de nous transmettre un moment d’émotion intense.

Auriez-vous envie de nous décrire votre première rencontre avec votre premier éditeur ?
C’est avec excitation que je me suis rendue au bureau de l’éditeur. Mon cœur battait la chamade et je me croyais au paradis du livre. Un moment magique. De fait, je trépignais de joie comme une enfant.

Pour le plaisir...

Quels sont vos rituels d'écriture ?
D’un livre à l’autre, je me suis aperçue que je n’entreprenais pas l’écriture de mes livres de la même façon. Bizarre ! Quelquefois, je suis super structurée, je fais un plan et tout va. D’autres fois, c’est la pagaille. Aucun plan, juste l’intuition. Et d’autres fois, un heureux mélange des deux. Vraiment, bizarre!

Qu’est-ce qui vous distrait le plus lorsque vous écrivez ?
Tout. Le soleil, facebook, la télévision, les loisirs, les livres, les amis… tout. J’aime bien ne rien faire. Brrrrr !

Avez-vous un projet de roman en cours ?
De fait, j’en ai trois actuellement. Soit le tome 3 de l’Âme d’une détective dont le titre est Animal, le tome 3 de ma nouvelle série Sortilège, salsa et compagnie dont le titre est Révélation et le tome 10 de ma série les 5 derniers dragons dont le titre est le Soleil noir. Et comme vous le devinez, c’est la pagaille.

Qui sont vos premiers lecteurs avant publication ?
Mon mari seulement.

Une citation qui vous a marquée ?
Rien ne sert de courir, il faut partir à point, Jean de la Fontaine.

Avez-vous reçu des remarques surprenantes de la part de lecteurs ?
Au dernier salon du livre de Montréal, dès le premier jour, soit le mercredi matin, un de mes lecteurs de 8 ans s’est présenté un peu après 9 h au kiosque des Éditions ADA. Je lui ai demandé : « Est-ce que je peux t’aider? »
– Je cherche les 5 derniers dragons, m’a-t-il répondu.
– Eh bien, c’est moi ! de lui répondre.
Ses yeux se sont illuminés. Son père derrière lui m’a dit qu’il a dévoré les 5 premiers tomes en quelques mois. Ça, c’est tout un compliment.

Quel serait votre mot d’encouragement pour un nouvel auteur ?
Persévérance. Le plus difficile, ce n’est pas d’écrire, mais bien de terminer son livre. Il ne faut pas lâcher.